Gagner en assurance.

F. occupe depuis quelques mois un poste d’adjoint de Directeur. Il a demandé un coaching de prise de poste parce qu’il rencontre des problèmes relationnels avec son chef. En séance, il examine les attitudes respectives de tout son entourage professionnel et étudie comment il pourrait adapter son propre comportement pour envoyer des signaux de collaboration. Dès la quatrième séance, il note que le comportement de son chef s’est modifié en réponse à ses propres attitudes. C’est alors qu’il exprime à son coach sa propre frustration de n’être qu’adjoint, de ne jamais se mettre en position de devenir n°1 dans la hiérarchie. En réponse aux questions de son coach, il met le doigt sur une expérience professionnelle passée qui l’a traumatisé et qu’il avait presque oubliée…

Améliorer les résultats financiers.

G. est directeur d’une filiale récemment achetée par un groupe de services aux entreprises. La filiale ne donne pas les résultats attendus par le Business Plan et les audits ne montrent rien d’anormal. Le PDG demande un coaching pour G. qui s’avère plutôt sceptique. Cependant, dès la première séance, celui-ci met en évidence un relationnel tendu avec les autres membres du comité de direction du groupe, ainsi qu’une défiance générale vis-à-vis des cadres de la filiale achetée. Rapidement, G. propose des échanges et des rencontres entre ces cadres et ceux du groupe, ce qui permet de clarifier certains objectifs fondamentaux et d’identifier des synergies. Dès le troisième mois, la rentabilité est au rendez-vous dans cette filiale. C’est alors que la considération de G. face aux membres du Comité de Direction évolue…

Trouver le positionnement juste.

B. prend un poste de direction dans une filiale où elle a travaillé quelques années auparavant. Le climat qui entoure son arrivée est tendu. A cause de vieilles querelles mal digérées, des employés ont fait courir des bruits désagréables sur elle au sein de son service. B. est nerveuse. Elle a peur d’être mise en difficulté à chaque décision. Le coach qui l’accompagne dans sa prise de poste l’invite à réfléchir à la notion de justice. Comment être juste dans toutes ses actions ? Rapidement, les notions de franchise de parole, de droiture dans les actes, d’égalité de traitement viennent à l’esprit et lui permettent de dépassionner son arrivée. Et même de vaincre sa peur.
Avant tout, B. vérifie la solidité de sa position auprès de sa direction. Pour son arrivée, elle construit avec son coach un discours de consensus dans un unique but : l’intérêt de l’entreprise. Puis, dès les premiers jours, elle parle honnêtement aux leaders de la « fronde » et les place devant leurs responsabilités. Devant des abus, elle n’hésite pas à remettre les choses dans l’ordre. Elle corrige rapidement certains dysfonctionnements du service. Cette image de droiture et d’efficacité fait rapidement le tour du service et lui construit une renommée positive. B. met alors le doigt sur un de ses travers : lorsqu’une tâche est mal faite, elle a tendance à la corriger en direct. Elle se rend compte qu’elle s’y épuise et que certains en profitent…

Ils nous font confiance

aquila_logo
CEA_logotype2012
LOGO_ECOLE_POLYTECHNIQUE_horizontal_cmjn
mairie-de-paris
thales
logo Brandalley
logo EE
logo Gard Rhod
logo scutum
logo Terrell